1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'emploi que nous faisons des cookies. Learn More.

[Taverne] Légendes et Mythologie

Discussion dans 'Chercher des amis' démarrée par BA-Bluefeed, 21 novembre 2013.

Chère utilisatrice, cher utilisateur,

Nous vous informons que vous devez obligatoirement posséder un compte de jeu et vous connecter à celui-ci si vous souhaitez participer au forum. Nous nous réjouissons par avance de votre visite. „Vers le jeu“
  1. *Amitié*

    *Amitié* Légende Vivante du Forum

    bonjour


    j'ai envie d'évoquer le légendaire Dracula


    Dracula est un personnage de fiction inventé par l’écrivain irlandais Bram Stoker (1847-1912) en 1897. Ce personnage est un vampire, c’est-à-dire un mort-vivant qui sort la nuit de sa tombe pour aller sucer le sang de ses victimes.

    Les vampires sont des créatures légendaires présentes dans les croyances populaires du 15e au 18e siècle, plus particulièrement en Europe centrale et orientale.

    Bram Stoker s’est inspiré de ces légendes, et également d’un personnage historique, Vlad l’Empaleur (1431-1476).

    Vlad III était un seigneur médiéval roumain connu pour sa cruauté. Il régnait sur la Valachie, qui était l’une des principautés médiévales à l’origine de la Roumanie.

    Vlad III avait plusieurs surnoms. On l’appelait "Tepes" ("l’Empaleur" en roumain) parce qu’il avait fait empaler un ambassadeur turc. On l’appelait aussi "Draculea" ("Dragonneau" en roumain), car son père Vlad II portait le surnom de "Dracul" (le "Dragon").

    Bram Stoker avait sans doute vu des gravures à la Royal Library de Londres, qui représentaient Vlad III devant une forêt de pals et avec le surnom "Dracula". Il s’en inspira pour le titre de son livre. Toutefois, son personnage Dracula n’est pas Vlad III, mais un noble de Transylvanie.

    La Transylvanie est une région située au nord de la Valachie, de l’autre côté de la chaîne de montagnes des Carpates

    Le premier film traitant du thème du vampire, et inspiré de Dracula, est "Nosferatu le Vampire" réalisé par l’Allemand Friedrich Murnau en 1922.




    [​IMG]
     
  2. CRYS*

    CRYS* Légende Vivante du Forum

    Bonsoir à tous ;)

    La légende de la ville d’ Ys

    Construite par le roi Gradlon Le Grand de Cornouaille en l’honneur de sa fille Dahut, la merveilleuse ville d’ Ys avait la particularité de se situer en dessous du niveau de la mer.
    Protégée par une digue, la ville bénéficiait d’un port dont l’écluse était contrôlée par le roi.

    Dahut, qui rêvait d’une cité joyeuse et prospère, s’empara d’un dragon qui détourna tous les navires marchands de passage, permettant ainsi à sa ville de devenir la plus puissante des villes bretonnes.

    Régnant en maitresse absolue, elle invitait chaque soir des amants à qui elle couvrait le visage à l’aide d’un masque de soie enchanté.
    Se transformant au matin en griffes de métal, ce masque tuait les amants dont le corps était jeté du haut des falaises.
    Un beau jour, un prince étranger vêtu entièrement de rouge entra dans la ville et Dahut en tomba éperdument amoureuse.
    Par amour pour cet homme, qui n’était autre que le diable personnifié venu punir la ville pécheresse, elle déroba la clé de l’écluse à son père et lui en fit cadeau.
    Le prince ouvrit l’écluse et l’océan envahit la cité.
    Seul le roi, aidé par saint Gwenolé, réussit à échapper au désastre avec comme seul fardeau : abandonner sa fille.

    Encore aujourd’hui cette légende bretonne interpelle les marins de Douarnenez, qui par mer peu agitée, entendent sonner les cloches de la ville engloutie d’ Ys.

    [​IMG]

    Amicalement
     
  3. *Amitié*

    *Amitié* Légende Vivante du Forum

    bonjour


    belle ta légende Crys biz :)

    et le monstre du Loch Ness personne n'a rien posté encore...


    [​IMG]
    n a beaucoup parlé ces dernières années d'un monstre qui aurait hanté les parages du Loch Ness, ce lac de vingt-quatre milles de long, qui, par un jeu de canaux, permet de traverser toute la largeur de l'Ecosse presque en ligne droite. Cet animal fantastique que l'on décrit, et que d'ailleurs personne n'a vu, n'est pas sorti tout armé de ses dents et de ses griffes de l'imagination de quelques reporters.


    Concrètement, le monstre, tel que l’on l’imagine, n’existe pas dans le Loch Ness.
    D’un point de vue scientifique, rationnel et logique, une telle créature ne pourrait pas vivre dans ce lac. Cependant, il est tout à fait possible qu’une espèce encore inconnue puisse déambuler dans les eaux sombres du Loch. On est loin d’avoir une connaissance complète du milieu aquatique.



    [​IMG]


     
  4. *Amitié*

    *Amitié* Légende Vivante du Forum

    bonjour, biz aux Filles :)

    je constate que rien n'a été posté sur le mythe d'Halloween !

    alors...


    Le mot Halloween tire son origine d’une expression anglaise : « All Hallow Even » qui signifie la veille de la fête des Saints.

    Si nous retournons dans l’histoire, la fête de l’Halloween est d’origine celtique. Chez les Celtes (ancêtres des Irlandais, des Gallois et des Ecossais), le 31 octobre était la veille du nouvel an, le Samain, qui annonce la fin et le début de l’année celtique. Ce jour-là, la légende veut que les fantômes des morts se mêlent aux vivants.

    Une des croyances associées à cette fête, est de laisser de la nourriture aux portes des villages et de l’offrir aux fantômes afin d’apaiser leurs esprits.

    Au fil des ans, cette tradition se transforma en une fête pour les enfants. Ceux-ci déguisés en fantômes allaient de porte en porte demandant des bonbons.

    En 1840, avec l’émigration des Irlandais aux Etats-Unis, la tradition traversa l’océan et c’est pourquoi aujourd’hui, le 31 octobre de chaque année, nos rues sont envahies de petits monstres affamés !!!

    L’utilisation de la citrouille pour Halloween provient d’une légende irlandaise aussi vieille que la décoration du sapin de Noël.

    Cette légende raconte que Jack ne peut pas entrer au paradis, car il est avare.

    Jack ne peut pas non plus aller en enfer, car il s’est moqué du diable !

    Il n’a pas d’autre choix que celui de se promener avec sa lanterne tout autour du monde, jusqu’au jour du jugement dernier.

    La lanterne de Jack est une citrouille dans laquelle on a mis une chandelle. On la nomme aussi lanterne-potiron. Cette tradition nous rappelle la peur que nous avons tous eue (et que nous avons peut-être encore) des monstres de la nuit.



    L’expression anglaise « Trick or Treat » (courir l’Halloween en français), provient d’une vieille coutume européenne qu’on appelait « souling ».

    Des mendiants allaient de village en village en mendiant des « soul cakes » (gâteau de l’âme) qui étaient faits de morceaux de pain carrés avec des raisins secs. S’ils recevaient beaucoup de gâteaux, ils promettaient beaucoup de prières pour les âmes des parents défunts du donneur.

    bonnes vacances :)



    [​IMG]
     
  5. Xx..Hope..Xx

    Xx..Hope..Xx Fondu du Forum

    Bonjour tout le monde :)


    Biz Amitié, rien sur le Mythe du Père Noël non plus ! ;)
    [​IMG]


    C'est Saint Nicolas qui a inspiré le Père Noël.
    On retrouve dans la représentation du Père Noël tout ce qui faisait la symbolique du personnage de Saint Nicolas


    Saint-Nicolas occupe une place de choix dans les traditions populaires du nord et de l'est de la France, et de Belgique. Saint-Nicolas était, à l'origine le saint Évêque de Myre (Lycie, Asie Mineure, 1ere moitié du IVe siècle). Son extrême popularité est due à sa légende. On connaît en fait peu de chose de sa vie. De nombreux miracles lui sont attribués


    La fête de saint Nicolas - et c'est ce qui explique l'importance qu'on lui accorde dans certains pays d'Europe - À l'approche du solstice d'hiver, les veillées entre femmes, où l'on prépare les futurs mariages, l'abattage du porc (animal qui est un vieux symbole païen du monde celtique et germanique) marquent un passage décisif dans la vie de la terre et dans l'existence de ceux qui vivent de celle-ci. D'anciens rite de fécondité sont à l'origine des "charivaris" organisés par les jeunes hommes afin d'effrayer les jeunes femmes par l'évocation de l'esprit des morts.

    Au fil des âges, cette pratique, dégénérée, a débouché sur la fête contemporaine des enfants. La longue barbe blanche de St Nicolas se retrouve chez le père Noël, la mitre d'évèque est devenu un bonnet de fourrure, le grand manteau rouge s'est racourci. Le père Noël voyage dans un traîneau tiré par des rênes.


    Pour les américains, Saint Nicolas est Sinter Klaas qui devint Santa Claus.
    En Allemagne il se nomme SANTA KLAUS.

    Avec l'immigration des allemand et des hollandais au XVIIème siècle, Saint Nicolas a été importé aux Etats-Unis. Là il aurait pris une l'ampleur commerciale que nous connaissons actuellement, subit des transformations vestimentaires et culturelles pour se transformer en un Père Noël plus convivial et serait ensuite revenu en Europe.

    Au XIXème siècle, un écrivain américain, Clément Clarke, qui était pasteur, écrivit un conte de NOËL pour ses enfants dans lequel un personnage sympathique, dodu, jovial et souriant apparaît. Le Père Noël était en train d'acquérir ses lettres de noblesses. Dans son traîneau tiré par huit rennes, il commença à faire rêver des millions d'enfants...


    UNE LÉGENDE DE SAINT NICOLAS [​IMG]


    Ils étaient trois petits enfants
    Qui s'en allaient glaner aux champs.
    Ils sont allés et tant venus
    Que sur le soir se sont perdus.
    Ils sont allés chez le boucher :
    - Boucher, voudrais-tu nous loger ?

    - Entrez, entrez, petits enfants,
    Y'a de la place assurément.
    Ils n'étaient pas sitôt entrés
    Que le boucher les a tués.
    Les a coupés en p'tits morceaux
    Et puis salés dans un tonneaux.

    Saint Nicolas au bout d'sept ans
    Vint à passer dedans ce champs,
    Alla frapper chez le boucher :
    - Boucher, voudrais-tu me loger ?
    - Entrez entrez Saint Nicolas.
    Y'a de la place, il n'en manque pas.

    - Du p'tis salé, je veux avoir
    Qu'i y a sept ans qu'est au saloir
    Quand le boucher ententit ça,
    Bien vivement il se sauva.
    - Petits enfants qui dormez là,
    Je suis le grand Saint Nicolas

    Le grand saint étendit trois doigts,
    Les trois enfants ressuscita
    Le premier dit : " j'ai bien dormi. "
    Le second dit : " Et moi aussi. "
    A ajouté le plus petit :
    " Je croyais être au paradis."

    [​IMG]

    Bonnes Fêtes de Noël
     
  6. *Amitié*

    *Amitié* Légende Vivante du Forum

    bonjour, biz Hope et les Filles :)

    pour continuer sur le thème de Noël, l'origine du sapin !

    joyeux Noël le forum


    [​IMG]

    Une origine païenne

    Considéré par les Celtes comme le jour de la renaissance du Soleil, le 24 décembre était associé à l'épicéa, symbole de l'enfantement. Cette tradition païenne s'est rapidement reproduite dans le monde chrétien :
    au XIe siècle, les fidèles représentaient, lors de leurs Mystères, l'arbre du Paradis par un sapin garni de pommes rouges.

    Une tradition Alsacienne


    C'est en 1521 que l'arbre de Noël aurait fait sa première apparition, en Alsace. Dans cette région, les habitants sont autorisés à couper les arbres encore verts lors de la Saint Thomas (21 décembre). Ces derniers sont décorés de roses, de pommes (faisant référence à Adam et Eve), de confiseries et de petits gâteaux. Au XVIIIe siècle, la coutume du sapin décoré est bien implantée en Allemagne, en France et en Autriche. En 1841, le prince Albert, originaire d'Allemagne et époux de la reine Victoria, introduit cette tradition au Royaume-Uni en faisant dresser un arbre de Noël au château de Windsor. De la Cour, la mode du sapin de Noël se répand rapidement dans la bourgeoisie et chez les gens du peuple.

    Les décorations


    Aux XVIIe-XVIIIe siècles, les sapins sont illuminés par de petites bougies. Il faut attendre 1880 pour que les premières décorations électriques apparaissent, aux Etats-Unis. Jusqu'en 1950, c'est en majorité en Allemagne et en Europe de l'Est que sont produites les décorations de Noël. Les personnages sont généralement fabriqués en coton et les cheveux d'anges en fibres métalliques. Quant à la boule de Noël, il s'agit, à l'origine, d'une pomme. C'est en 1858 qu'un artisan verrier a eu l'idée de créer la boule de Noël telle que nous la connaissons aujourd'hui, à la suite d'un hiver particulièrement rigoureux, qui avait eu pour conséquence d'affecter les récoltes.
     
  7. *Amitié*

    *Amitié* Légende Vivante du Forum

    bonjour, biz les filles :)


    je continue, d'où vient la légende de la Saint Valentin


    HISTORIQUE DE LA ST-VALENTIN


    St-Valentin, patron des amoureux, est en fait un prêtre mort martyrisé par les Romains, le 14 février 270.
    À cette époque Valentin s'attira la colère de l'empereur Claude II qui venait d'abolir le mariage. En effet l'empereur trouvait que les hommes mariés faisaient de piètres soldats parce qu'ils ne voulaient pas abandonner leur famille. Claude ne reculant devant rien abolit le mariage.

    Valentin encourage alors les jeunes fiancés à venir le trouver en secret pour recevoir de lui la bénédiction du mariage. Il fut arrêté et emprisonné.
    Pendant qu'il attend son exécution dans sa prison, Valentin se prend d'amitié pour la fille de son geôlier et lui redonne la vue. Juste avant d'être décapité, il lui offre des feuilles en forme de COEUR avec le message suivant : DE TON VALENTIN! (Est-ce pour cela que l'on dit que l'amour est aveugle et qu'il fait perdre la tête?)

    LES LUPERCALES

    Avant même Valentin, il existait une fête païenne célébrée à la mi-février: Les Lupercales romaines. Pendant cette fête les adolescents devaient se soumettre à un rite d'initiation . Chaque jeune homme pigeait le nom d'une jeune fille qui lui était assignée pour l'année.

    En 496, le pape interdit cette fête très peu respectueuse pour les femmes. Il choisit alors Valentin comme patron des amoureux et décrète le 14 février jour de sa fête.




    [​IMG]
     
  8. CRYS*

    CRYS* Légende Vivante du Forum

    Bonjour à tous ;)

    Je vous post la mythologie du dieu de la guerre : MARS

    Mars est le fils de Jupiter et de Junon. Toutefois une tradition, rapportée par Ovide, veut que Junon ait engendré Mars sans le secours de Jupiter pour se venger de la naissance de Minerve. Junon chercha le moyen de devenir mère sans son époux et un jour qu'elle se reposait près du temple de Flore, celle-ci lui demanda les raisons de ce voyage. L'ayant appris elle lui recommanda une fleur magique aux vertus fécondantes qui poussait dans les champs d'Olène en Achaïe.
    Mars fut élevé par Priape, un des Titans ou des Dactyles, qui lui apprit les préludes à la guerre et en particuliers la danse guerrière. Lucien rapporte que c'est pour cette raison qu'en Bithynie une partie des dépouilles consacrées à Mars lui étaient offertes.

    Mars était plus reconnu chez les romains qu'Arès l'était chez les Grecs c'est pourquoi il apparait un certain nombre de différences entre les deux divinités d'autant plus que ce n'est que tardivement que Mars a été identifié à Arès.
    Les fêtes, groupées pendant le mois de Mars, premier mois de l'année, qui lui est consacré, présentent des traits agraires. Cette vue est loin d'être unanimement acceptée par tous les mythographes. Mais il faut voir Mars comme un défenseur des cultures et des troupeaux. C'est sans doute pourquoi, le pivert, annonciateur de pluie, était son oiseau favori.
    A l'époque classique, il apparait comme le dieu de la Guerre. Il était particulièrement vénéré par l'armée, ce qui lui valut le surnom de Gradivus ("qui avance à grands pas" [au combat] ou, selon d'autres, "qui fait pousser" [les moissons]).

    Si le culte d'Arès était peu pratiqué dans la Grèce, Mars était bien plus honoré chez les Romains. Comme le culte de Mars est orienté vers la guerre, son temple se situe à l’extérieur de la ville car les citoyens en armes n’ont pas le droit de pénétrer dans l'enceinte sacrée de la ville. Le culte de Mars était servi par un collège de prêtres, choisis parmi les patriciens, appelés Saliens.

    [​IMG] [​IMG]

    Amicalement ;)
     
  9. Xx..Hope..Xx

    Xx..Hope..Xx Fondu du Forum

    Bonjour tout le monde, bibi Crys, Amitié :)


    L'Atlantide : mythe ou réalité ?

    On trouve les premières références concernant le mythe de l'Atlantide dans le Timée du philosophe grec Platon. Le Timée est le récit d'un dialogue entre Socrate et son disciple (Platon), qui s'attache à lui décrire ce que serait la cité idéale. Platon lui révèle alors une confidence dont l'origine remonte à un homme d'Etat athénien nommé Solon, qui lui-même la tenait d'un prêtre Egyptien : "[il y a 9 000 ans], on pouvait traverser cette mer [Atlantique]. Elle avait une île, devant ce passage que vous appelez, dites-vous, les colonnes d'Hercule. Cette île était plus grande que la Libye et l'Asie réunies. Or, dans cette île Atlantide, des rois avaient formé un empire grand et merveilleux".

    Mais où serait-elle aujourd'hui ?

    Le prêtre égyptien raconte ensuite à Solon comment les Athéniens sont morts en essayant d'envahir l'Atlantide : "Dans l'espace d'un seul jour et d'une nuit terribles, toute votre armée [athénienne] fut engloutie d'un seul coup sous la terre et, de même l'île Atlantide s'abîma dans la mer et disparut. Voilà pourquoi, aujourd'hui encore, cet océan de là-bas est difficile et inexplorable, par l'obstacle des fonds vaseux et très bas que l'île, en s'engloutissant, a déposés".
    Les Açores sont elles le dernier vestige de l'Atlantide ?

    © Sébastien Meys

    Difficile à croire qu'au jour d'aujourd'hui, avec les technologies modernes, on n'aurait pas retrouvé trace de ce continent si gigantesque. Pourtant, quelques données permettraient de rendre un certain crédit à cette légende : la première, c'est que personne ne croyait non plus que Pompeï avait été englouti par les cendres d'un volcan... avant que l'on n'en retrouve les premières ruines. La seconde, d'ordre plus scientifique : une fonte des glaces est survenue lors de changements climatiques il y a plus de 11 000 ans, soit durant la période pendant laquelle Platon commence son récit, et qui a provoqué une montée très rapide du niveau des océans.

    Mais il faut toutefois relativiser les écrits de Platon, qu'il vaut mieux considérer comme l'expression d'une utopie et non d'une réelle et antique cité. Le commandant Cousteau a pensé un moment relier la civilisation Atalante à l'ancienne civilisation crétoise, d'autres ont pensé que les îles des Açores, situées là où Platon décrivait l'Atlantide (proche des "Colonnes d'Hercule, c'est à dire le détroit de Gibraltar), seraient les dernières parties émergées du légendaire continent. Quelques expéditions archéologiques menées dans l'Atlantique et la Méditerranée ont bien tenté de découvrir l'Atlantide, mais ils n'ont jamais rien découvert d'autres que des ruines appartenant à d'anciennes civilisations existantes.

    Le mythe du monde englouti a encore de beaux jours devant lui...
     
  10. M-Livanaa1

    M-Livanaa1 Légende Vivante du Forum

    Bonjour les pilotes, coucou les filles

    Je vous propose les origines de pâques :



    Pâques : origines, œufs, cloches, chocolat... Tout ce qu'il faut savoir

    [​IMG]
    D'où viennent les œufs en chocolat, les cloches, le lièvre de Pâques ou l'agneau pascal ? Découvrez l'histoire et les origines d'une célébration riche en symboles, aujourd'hui vraie fête familiale. Un événement riche de l'héritage de traditions et croyances juives, chrétiennes mais aussi païennes.
    Pâques est une des principales fêtes chrétiennes. Elle emprunte son nom à la fête juive, la Pâque, qui se déroule à la même période. Deux fêtes qui n'ont pourtant pas la même signification. Dans la religion juive, Pâque est "la fête des fêtes". Elle commémore la fuite d'Egypte du peuple hébreu, soumis à l'esclavage à l'époque de Pharaon. D'après la Bible et le livre de l'Exode, le jour de Pâque, la Mer Rouge se serait ouverte pour laisser passer Moïse et les Hébreux, poursuivis par les troupes de Pharaon, leur permettant ainsi de rejoindre la Terre Promise d'Israël. Pâque marque donc la naissance du peuple d'Israël et se veut, plus largement, une fête de liberté. En hébreu, Pâque se dit d'ailleurs "Pessah" qui signifie passage.
    Quant aux Pâques chrétiennes, elles célèbrent la résurrection de Jésus. Selon les évangiles, la mort et la résurrection du Christ ont lieu au moment de la Pâque juive, ce qui explique que la fête chrétienne emprunte le même nom. Pour les chrétiens, Pâques célèbre la résurrection de Jésus, trois jours après sa mort, et le "passage" vers la vie éternelle. C'est une des fêtes les plus importantes de l'année - pour les orthodoxes, la plus importante - qui s'échelonne sur toute la Semaine sainte. Pâques est au cœur de la foi chrétienne.

    D'où viennent les œufs de Pâques ?
    [​IMG]

    Certaines sources rapportent que les Perses s'offraient déjà des œufs il y a 5 000 ans. Ce fut ensuite le tour des Gaulois et des Romains. Pour toutes ces cultures païennes, l'œuf semble avoir été l'emblème de la vie, la fécondité et la renaissance. Ces traditions ont ensuite été assimilées par la chrétienté. L'œuf de Pâques est alors devenu un symbole de la résurrection. Il marque également la fin des privations imposées par le Carême.
    Les premiers œufs peints apparaissent au XIIIe siècle en Europe. Ils sont alors souvent peints en rouge - évoquant le sang du Christ - et ornés de dessins ou de devises. A la Renaissance, dans les Cours royales, les œufs de poule sont remplacés par des œufs en or. Décorés de métaux précieux, de pierreries et de peintures d'artistes célèbres, ces objets connaissent leur apogée à la Cour de Russie, avec, notamment, les œufs du bijoutier Peter Carl Fabergé (1846-1920).
    Autre explication : comme le dimanche de Pâques marque la fin du Carême, il marque la fin d'une période de privation alimentaire pour les pratiquants. Autrefois, cette tradition était plus respectée qu'aujourd'hui. Et pendant les 40 jours de jeûne, les fidèles ne mangeaient pas d'œufs. A la fin de la période, les croyants s'offraient les productions de leurs poules qu'ils avaient accumulées. Des œufs qui pouvaient être décorés, dès le XVe siècle. Quant au chocolat, il aurait fait son apparition d'abord dans les coquilles d'œufs avant que des œufs tout chocolat ne fassent leur apparition dans la première moitié du XIXe siècle.
    L'œuf en chocolat, lui, est tout récent. Il naît au XIXe siècle, grâce aux progrès d'affinage de la pâte de cacao chauffée à 50°C et à la mise au point des premiers moules en argent, en cuivre ou en fer étamé.

    Pourquoi parle-ton de cloches de Pâques ?

    [​IMG]
    Cloche de Pâque
    Dans certaines régions françaises, il est expliqué aux enfants que ce sont les cloches qui apportent les œufs de Pâques. En fait, si on fait entrer les cloches dans cette légende de Pâques pour les plus jeunes, c'est parce que celles-ci jouent un rôle particulier. Ainsi, juste avant Pâques, dès le Jeudi saint, les cloches des églises catholiques doivent se taire en signe de deuil. Aux enfants, il a longtemps été raconté que les cloches étaient parties à Rome pour être bénies par le pape. Une légende moins répétée aujourd'hui. Les cloches se remettent en activité et carillonnent à nouveau dans la nuit du samedi au dimanche de Pâques pour célébrer et annoncer la résurrection du Christ. Les cloches "reviennent" donc pour Pâques, et, selon la légende racontée aux enfants de certaines régions, elles apportaient les œufs, qu'elles semaient sur leur route.
    D'où viennent le lièvre et le lapin de Pâques ?

    Dans les pays germaniques et anglo-saxons et dans certaines régions françaises, ce sont des lièvres ou des lapins de Pâques qui sont censés apporter les œufs. Ils ne sont pas seulement l'emblème de la fécondité : ils représentent également la déesse qui donne son nom à Pâques pour les Anglais et les Allemand, "Easter" et "Ostern".

    Cordialement.
     
  11. CRYS*

    CRYS* Légende Vivante du Forum

    Bonjour à tous ;)

    je vous propose une déesse : Ilithye :

    [​IMG]


    Nom de la déesse grecque : Ilithye
    Nom de la déesse latine : Lucine
    Nom de son père : Zeus
    Nom de sa mère : Héra
    Frères et sœurs: Arès, Héphaïstos et Hébé
    Profession : C’est la déesse de l’accouchement
    Principaux lieux de culte : Crète, Laconie et Délos
    Physique : Elle est souvent représentée en tant que sage femme. On la retrouve à la naissaance dAthéna et aux noces de Thétis et Pélée

    Ilithye est la déesse de la maternité et est l'envoyée d'Héra pour aider les femmes enceintes. Elle sert souvent la jalousie de sa mère face aux incartades de son père.

    Ilithye est représentée sous la forme d'une jeune fille qui tient une main levée et porte de l'autre un flambeau allumé, symbole de la vie qui apparaît à la lumière du jour.


    Amicalement ;)
     
  12. Xx..Hope..Xx

    Xx..Hope..Xx Fondu du Forum

    Bonjour tout le monde


    Le mystère de l'arche de Noé, une légende ou pas !

    On ne peut parler du Déluge sans évoquer l'Arche de Noé.

    L'arche échoua-t-elle réellement sur le mont Ararat, dans l'Arménie turque ? Il semble vraiment que oui.
    En 1960, le major de l'aviation turque S. Kurtis, chargé de photographier les pentes de la montagne, fut attiré par les images troublantes d'un objet relevé à 2 000 m d'altitude, une "chose" de forme ovale allongée, prise dans la lave sortie au cours de nombreuses éruptions de la plus grande bouche volcanique du massif.
    "On ne peut penser qu'a l'arche de Noé" affirmèrent les experts d'Ankara après avoir examiné les photographies.
    Les mesures de l'embarcation devaient correspondre exactement aux mesures cités par les Saintes Ecritures : environs 150 m de long et 50 m de large.
    Les photos furent envoyé au plus grand spécialiste mondial de photogrammétrie, le professeur Arthur Brandeburger, au service du gouvernement des Etats-Unis, qui déclara : "Au cout de risquer ma réputation, je dois constater qu'il s'agit d'un navire placé à 2 000 mètres au dessus du niveau de la mer sur les pentes de l'Ararat".

    Le 26 avril 2010, un groupe d'explorateurs évangéliques, composé de Chinois et de Turcs auraient retrouvé des restes en bois de la structure du bateau. Par datation au carbone quatorze, ceux-ci dateraient d'environ 4800 ans, soit l'époque présumée à laquelle l'arche aurait été mise à flot.
    L'équipe est partie du constat qu'aucune trace de présence humaine n'a jamais été trouvée dans cette région au-delà de 3500 mètres d'altitude. Elle en a conclu que l'emplacement de leur découverte n'aurait pas été habitée.
    Nous parlons ici de l'arche de Noé car d'autres récits nous parle de Déluge et d'arches.....

    L’épopée d’Atrahasis, écrite en akkadien (la langue de l’ancienne Babylone), raconte comment le dieu Enki enjoint au héros Atrahasis de Shuruppak de démanteler sa maison, faite en roseaux, et de construire un bateau afin d’échapper au déluge que le dieu Enlil, irrité par le bruit des villes, entend lancer pour éradiquer l’humanité.

    La légende de Ziusudra, écrite en sumérien, a été retrouvée dans les fragments d'une tablette d’Eridu. Elle raconte comment le même dieu Enki avertit Ziusudra, roi de Shuruppak, de la décision des dieux de détruire l’humanité par un déluge. Enki charge Ziusudra de construire un grand bateau.

    L’épopée babylonienne de Gilgamesh raconte les aventures d’Uta-Napishtim, originaire de Shuruppak. Ellil, chef des dieux, souhaite détruire l’humanité par un déluge. Uta-Napishtim reçoit du dieu Ea le conseil de détruire sa maison en roseaux et d’utiliser ces derniers pour construire une arche.

    Que de similitudes ! Qu'un grand déluge dévasta la Terre et que tout les peuples en parle, quoi de plus naturel. Mais que dire de la construction d'une arche pareil dans ces récits antiques ?

    @+ :)
     
  13. Lolita75

    Lolita75 Légende Vivante du Forum

    Bonjour Toutes & Tous


    La pierre philosophale (en latin : lapis philosophorum) est une hypothétique substance alchimique.
    Pour Louis Figuier, les alchimistes attribuaient à la pierre philosophale trois propriétés essentielles :

    Changer les métaux vils en métaux précieux, comme l'argent (argyropée) ou l'or (chrysopée)
    Guérir les maladies
    Prolonger la vie humaine au-delà de ses bornes naturelles.

    Les racines théoriques décrivant la création de la pierre peuvent être attribuées à la philosophie grecque.
    Les alchimistes utilisèrent ultérieurement les éléments classiques, le concept de l'anima mundi, et des histoires de création présentés dans des textes comme le Timée de Platon comme analogies pour leur processus.

    Selon Platon, les quatre éléments sont issus d'une source commune ou materia prima (matière première), associé au chaos.
    Prima Materia est aussi le nom que les alchimistes attribuent à la matière de départ pour la création de la Pierre Philosophale.

    L'importance de cette question philosophique principale a persisté à travers l'histoire de l'alchimie.
    Au XVIIe siècle, Thomas Vaughan écrit : « la matière première de la Pierre est la même que la première question de toutes choses ».

    L'alchimiste suisse du XVIe siècle Paracelse (Philippus Auréole Théophraste von Hohenheim Bombastus) croyait en l'existence de l’« alkaest », qu'il croyait être un élément inconnu à partir duquel tous les autres éléments (terre, feu, eau, air) étaient tout simplement des formes dérivées.

    Paracelse pensait que cet élément était, en fait, la pierre philosophale.
    L'équivalent de la pierre philosophale dans le bouddhisme et l'hindouisme est le Chintamani.
    Il est détenu par les bodhisattvas, Avalokiteshvara et Kshitigarbha.
    On le voit également porté sur le dos du cheval du vent qui est représenté sur les drapeaux de prière tibétains.

    Au XIe siècle, la possibilité de la transmutation faisait débat au sein du monde musulman.
    Un adversaire principal était Avicenne (Ibn Sina), qui discrédita cette théorie, en déclarant : « Ceux de l'engin chimique savent bien qu'aucun changement ne peut être effectuée dans les différentes espèces de substances, même si elles peuvent produire l'apparition de tels changements. »

    Selon la légende, au XIIIe siècle, le scientifique et philosophe Albert le Grand aurait découvert la pierre philosophale.
    Il l'aurait transmise, peu de temps avant sa mort (vers 1280), à son élève, Thomas d'Aquin.
    Magnus ne confirme pas dans ses écrits qu'il a découvert la pierre, mais rapporte qu'il a été témoin de la création de l'or par « transmutation ».



    Amicalement

    [​IMG]

     
  14. *Amitié*

    *Amitié* Légende Vivante du Forum

    bonjour biz les filles :)


    Les deux loups, une légende Cherokee


    [​IMG]

    Un vieux Cherokee voulait faire l’enseignement de son petit-fils en lui parlant de ce qu’est la vie.

    «Il y a un combat qui se déroule en moi», dit-il au garçon.
    C’est un combat terrible qui se produit entre deux loups. L’un est mauvais, il n’est que colère, envie, tristesse, regret, avidité, arrogance, auto apitoiement, culpabilité, ressentiment, sentiment d’infériorité, mensonges, faux orgueil, sentiment de supériorité et ego.

    Et puis il y a l’autre loup: il est bon, et n’est que joie, paix, amour, espoir, sérénité, humilité, bonté, bienveillance, empathie, générosité, vérité, compassion et foi.

    Ce combat terrible se passe aussi en toi, et à l’intérieur de chacun. »

    Le petit-fils réfléchit pendant une minute, puis demanda à son grand-père,
    « Mais grand-père, lequel des deux loups va gagner? »
    Le vieux Cherokee lui répondit simplement:
    « Celui que tu nourris :)
     
  15. *Amitié*

    *Amitié* Légende Vivante du Forum

    bonjour biz les filles :)


    en cette période de Noël je vous propose l'Etoile du berger une légende qui s'explique...


    [​IMG]

    L’étoile des mages et les astronomes modernes

    Beaucoup d’astronomes se sont intéressés à l’étoile des mages. Dans le passé, mais aussi aujourd’hui

    Dans le passé il est intéressant de voir que Giotto, au XVe siècle dans une peinture de la crèche représente une comète pour l’étoile

    C’est la tradition populaire qui parle de rois ; l'évangile, dit "des mages"

    Peu importe, d’ailleurs ! Les mages, c’étaient les savants de l’époque, aussi bien astronomes qu’astrologues, lecteurs de vieux manuscrits historiques aussi bien qu’interprètes de songes

    On peut supposer en tout cas que ceux-là observaient attentivement les étoiles, et que l’une d’entre elles les a particulièrement frappés

    Pourquoi ? éclat plus fort, déplacement apparent ? Planète, comète, astéroïde, étoile, supernova ? Le texte dit : "un astre". Ce n’est pas compromettant

    Voyons ce que la science aujourd’hui peut en dire :

    Nous savons que pour certains astrologues de l’époque, Saturne était l’astre symbole d’Israël et Jupiter une planète royale, on a donc cherché de ce côté

    On a découvert qu’il y a eu conjonction de Jupiter et de Saturne à deux reprises en l’an - 6, ce qui aurait pu donner lieu à cette recherche des mages

    Dans le texte, en effet, l’étoile" disparaît un moment. Cette conjonction Jupiter-Saturne a été étudiée par David Hughes de l’université de Sheffield et Philippe Véron de l’Observatoire de Paris

    Autres hypothèses : Il y a eu aussi une conjonction des planètes Vénus-Jupiter en 2, un 8 décembre et en -1 un 17 juin. Enfin il y a aussi l’éclipse de Jupiter par la Lune en -6

    On sait aussi que la date de naissance de Jésus-Christ est située, d’après les références historiques, entre -6 et +1

    Quant à la possibilité pour une étoile ou une planète de désigner apparemment une maison, c’est tout à fait possible
    Pendant l’été 2.003, la planète Mars était relativement très proche de la terre, et son éclat était assez fort ; pendant une semaine chaque soir quant elle apparaissait dans le ciel, elle désignait un point précis sur la colline voisine...

    passez de bonne fêtes :)
     
  16. *Amitié*

    *Amitié* Légende Vivante du Forum

    bonsoir

    une petite légende chinoise, puisque c'est le moment de leur souhaiter une bonne année :)



    Il était une fois un lion-taureau

    On raconte que dans l'antiquité vivait en Chine un animal étrange et féroce, le Nian. Mélange de lion et de taureau, avec des cornes sur la tête, ce monstre vivait au fond de la mer. Il sortait de l'eau chaque année à la veille du nouvel an pour dévorer les nouveaux-nés. Une fois à terre, il rugissait en secouant sa grosse tête avec une crinière recouverte d'écailles. Lorsque les villageois l'entendaient, ils couraient se réfugier dans les montagnes pour le fuir et protéger leurs bébés. À son arrivée, les arbres et les fleurs fanaient et l'herbe ne poussait plus.

    Du bruit et des flammes

    Un soir de nouvel an, un vieux mendiant arriva dans un village de campagne. Voyant tout le monde fuir, il éclata de rire et promis à une femme de chasser le Nian si elle le laissait passer la nuit sous son toit. Lorsque le village fut vidé, le vieillard réunit des casseroles, des chiffons rouges, des bambous secs et des bougies dans la maison de son hôtesse. Il cloua les chiffons tout autour de la porte d'entrée et alluma des bougies. Lorsque le Nian s'approcha, il mit le feu aux bambous.

    C'était les ancêtres des pétards. Comme ils étaient secs, ils brûlèrent en éclatant. Pour renforcer ce bruit de détonation, le mendiant se mit à taper sur toutes les casseroles qu'il avait disposées autour de lui. La bête sauvage, effrayée par les flammes, le rouge et ce vacarme, s'enfuit en courant !

    Bonne année, bonne nouvelle

    Le lendemain, au lever du soleil, les villageois sont rentrés chez eux. Rien n'était dévasté et le vieil homme toujours vivant ! Il leur raconta comment il avait mis le monstre en fuite. Fous de joie, ils enfilèrent leurs plus beaux vêtements et chapeaux, rendirent visite à leur famille pour raconter la bonne nouvelle et faire la fête. Depuis, tous les soirs à la veille du nouvel an, les familles collent des papiers rouges autour de leurs portes, allument des bougies et font exploser des pétards, qui ont remplacé les bambous, jusqu'au lever du soleil.

    Procession de lanternes

    Les festivités durent 15 jours et se terminent avec la fête des lanternes. Selon la légende, Zhu Rong, le dieu du feu, très en colère un soir de pleine lune, voulut incendier une ville. Un homme malin eût l'idée de faire sortir tous les habitants dans les rues avec une lanterne rouge et en accrocha à toutes les portes. Vu du ciel, les lueurs donnaient l'impression d'un gigantesque incendie. Le Dieu, croyant que la ville brûlait déjà, repartit. Depuis, la coutume veut que les gens sortent avec des lanternes à la main le dernier soir de « Chungjie ». Sur ces lanternes en papier, on inscrit des énigmes et des devinettes qu'on pose aux passants pour s'amuser. Les gagnants ont des récompenses. Souvent des friandises pour les enfants !
    • :)
     
  17. *Amitié*

    *Amitié* Légende Vivante du Forum

    bonjour biz aux filles :)



    légende hindoue

    [​IMG]
    Le pouvoir divin de l'homme

    Une vieille légende hindoue raconte qu'il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux. Mais ils abusèrent tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur ôter le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc de lui trouver une cachette.

    Lorsque les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, ils proposèrent ceci :
    — Enterrons la divinité de l'homme dans la terre.
    Mais Brahma répondit :
    — Non, cela ne suffit pas, car l'homme creusera et la trouvera.

    Alors les dieux répliquèrent :
    — Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans.
    Mais Brahma répondit à nouveau :
    — Non, car tôt ou tard, l'homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu'un jour, il la trouvera et la remontera à la surface.

    Alors les dieux mineurs conclurent :
    — Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre ou dans la mer d'endroit que l'homme ne puisse atteindre un jour.
    Alors Brahma dit :
    — Voici ce que nous ferons de la divinité de l'homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c'est le seul endroit où il ne pensera jamais à chercher.

    Depuis ce temps-là, conclut la légende, l'homme a fait le tour de la terre, il a exploré, escaladé, plongé et creusé, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.
     
  18. Ming

    Ming Fondu du Forum

    Hello


    Le dragon a été le symbole de l'Empereur de Chine pendant deux millénaires. Aujourd'hui encore, il est considéré comme un symbole national.

    [​IMG]

    Dans l'Antiquité, il faisait partie des quatre animaux magiques ou si ling, signes par lesquels le Ciel se manifestait aux hommes.

    Parmi les orients, il représente l'est. Il est aussi un des douze animaux cycliques du calendrier chinois. On retrouve des dragons dans la plupart des mythologies anciennes mais, alors que l'Occident chrétien a fait du dragon un animal maléfique, il est, en Chine, symbole d'énergie et signe de bon augure.

    Mythes, légendes, symboles, que de variétés de dragons le monde chinois n'a-t-il pas hébergé !

    On discute beaucoup sur l'origine du dragon chinois ; les théories les plus diverses ont été avancées ; elles ont toutes en commun de s'appuyer sur des preuves extrêmement minces et de méconnaître à peu près totalement les modes de pensée des hommes de l'Antiquité. Elles tiennent fort peu compte des textes anciens et s'appuient sur des raisonnements hasardeux à partir des données de l'archéologie.

    Depuis quelques années, les découvertes archéologiques ont montré en effet que le dragon jouait déjà un rôle majeur dans les cultures néolithiques de la Chine. Les plus anciennes représentations connues à ce jour datent du IVe millénaire avant notre ère. Elles ont été découverte en Chine du Nord, dans des sites de la culture dite de Hongshan, et en Chine centrale, dans un site appartenant à la culture de Yangshao.

    Il apparaît donc que des cultes liés aux dragons existaient sur le territoire de la Chine actuelle dans des cultures distinctes avant le début de la période historique et que ces cultes, comme les animaux auxquels ils étaient rendus, étaient fort différents les uns des autres.
     
  19. *Amitié*

    *Amitié* Légende Vivante du Forum

    bonjour bises aux filles


    [​IMG]

    Le mythe, de tout temps, permet d’expliquer les vérités sacrées d’un peuple et de révéler la nature humaine. Il reflète la recherche de la vérité, du sens, de la signification de la naissance, de la vie, de la mort. Dans les sociétés de tradition orale, il est l’expression d’une pensée, d’une manière d’appréhender, de représenter le monde naturel, social et culturel, d’interpréter la réalité, d’expliquer la nature et d’offrir une orientation spirituelle. Pour les Amérindiens, le mythe a plusieurs valeurs. Il est, avant tout, mystique (réflexion sur le « possible »), mais aussi cosmogonique (explication de l’Univers), sociologique (explication de l’ordre social), pédagogique (enseignement de l’Homme) ou encore étiologique (explication des phénomènes naturels).

    Le grand cercle

    Les croyances amérindiennes reposent sur l’harmonie, la communion et l’interaction entre l’humain, la vie animale, la nature et la Terre. Elles se fondent sur un monde et sur une pensée circulaires où tout est sacré et indivisible. Chaque élément de ce grand cercle, humain ou non, possède une âme et doit œuvrer afin de conserver l’harmonie du Créateur, en apprenant le respect, le partage, l’honnêteté, la générosité et la vénération. L’Homme, dans ce monde circulaire, est très respectueux de la nature environnante et des éléments, qui contribuent à son développement, à son éducation, à son bien-être. Il se doit ainsi de leur rendre hommage et de les remercier par des rituels, des offrandes ou des célébrations.

    Les animaux

    La tradition orale amérindienne fait souvent référence à des récits mythiques qui mettent en scène des personnages ayant vécu dans des temps très anciens, mais aussi et surtout, à des animaux qui ont, au même titre que les humains, une âme et possèdent parfois des qualités supérieures aux Hommes. Dans le monde circulaire, les Hommes se doivent de rester humbles et de respecter les animaux, afin de préserver l’harmonie. Ils peuvent entrer en contact avec ceux-ci par des moyens spirituels, tels le jeûne, les médecines et les rituels. Pour sa part, l'animal établit un contact avec l'Homme par les rêves et les visions.
    Dans les mythes, les animaux ont souvent des rôles de nature cosmogonique, étiologique ou encore des rôles civilisateurs et protecteurs.

    La médecine traditionnelle

    Les Amérindiens croient en une « médecine » traditionnelle spirituelle qui peut aussi bien faire appel à des plantes ou des remèdes qu’à des objets, des paroles ou encore des cérémonies. Les Indiens distinguent en général deux sortes de médecines, celle du corps et celle de l’âme. Si la médecine du corps ne fonctionne pas, la médecine de l’âme prend le relais avec des cérémonies, des danses, des rituels de purification, etc.
     
  20. *Amitié*

    *Amitié* Légende Vivante du Forum

    bonjour bises


    le Yéti un mythe ou une réalité ?


    [​IMG]

    Le Yéti ou abominable homme des neiges est une créature mystérieuse faisant partie des légendes népalaises.
    Un jour de 1951, traversant un glacier au pied de l'Everest, l'alpiniste anglais Éric Shipton tomba sur des traces de pas d'une taille impressionnante.
    Il en photographia une. En plantant son piolet à côté d'elle pour donner l'échelle.
    Le yéti, abominable hommes des neiges L'empreinte mesurait 45 cm de long et 35 cm de large, et sa forme était étrange, avec trois petits orteils et un énorme gros orteil qui semblait tout rond.
    Ces traces étaient à l'évidence celle d'une créature bipède, et non d'un quadrupède comme un loup ou un ours. Les empreintes rappelaient plus ou moins celles d'un orang-outan, mais il n'y a pas d'orangs-outans au Tibet.
    Yéti ou abominable hommes des neiges

    Depuis toujours, les voyageurs européens qui se sont rendus au Tibet se sont entendus conter par les autochtones la légende une énorme créature simiesque appelée le "metoh kangmi", que l'on pourrait traduire par " le répugnant homme des neiges".
    La légende est répandue dans une aire géographique très vaste, du Caucase à l'Himalaya, du Pamir jusqu'aux confins orientaux de la Sibérie.
    La créature est appelée mehteh ou yéti en Asie centrale, alma dans le Caucase.
    Dès 1832, le résident anglais à la course du Népal, B.H Hodgson, mentionné dans un de ces rapports que les chasseurs autochtones avaient très peur d'un « homme sauvage » couvert de longs poils noirs.
    En 1889, le major Laurence Waddell découvrit dans l'Himalaya, à 5000 m d'altitude, d'ébormes empreintes dans la neige ; ses guides lui assurèrent qu'il s'agissait de celle d'un yéti.
    Ils lui expliquèrent que cette créature féroce pouvait attaquer des hommes et les emporter pour les dévorer.

    En 1921, durant la première tentative d'ascension de la face nord de l'Everest, des alpinistes aperçurent aux loin plusieurs créatures de grande taille qui se frayaient un chemin dans la neige.
    Les sherpas leur assurèrent que c'étaient des yétis.
    En 1925, un membre de la Royal Géographical Society, N.A Tombazi, essaya de photographier une créature bipède et nue sur le glacier de Zemu ; mais elle s'éclipsa avant qu'il ait eu le temps de faire la mise au point.
    Toutefois, les légendes étaient trop nombreuses, les divers témoignages trop imprécis et trop peu crédibles pour que les scientifiques leur accorde quelque foi.
    C'est pourquoi la photo de Shipton fit sensation : elle avait été prise par un scientifique, qui n'avait aucune raison de falsifier les faits. Et elle était éloquente.

    [​IMG]

    Le département d'histoire naturelle du British Museum réfuta l'idée que l'empreinte de Shipton fut celle d'un yéti.
    Pour l'un de ces experts les plus éminents, T.C.S Morrison-Scott, les traces étaient celle d'un singe de l'Himalaya, appelé langur.
    Il se fondait sur la description qu'avait donnée du yéti Tenzing Norgay, le sherpa qui avait conquis l'Everest aux côtés de sir Edmund Hillary en 1953.

    Un langur de l'Himalaya Selon Norgay, le yéti mesurait 1,50 m, il avait un crâne ovale et une fourrure brun-roux. Une description qui selon Morrison Scott ressemblait assez à celle du langur.
    On lui objecta que le langur, comme la plupart des singes, se meut le plus souvent à quatre pattes, et qu'il possède cinq orteils très allongés, bien différent des quatre orteils arrondis montrés sur la photo.
    Le zoologiste hollandais Bernard Heuvelmans fit preuve de plus d'imagination, dans une série d'articles publiés en 1952.

    Il est rappelé qu'en 1934, le docteur Ralph von Koenigwald avait découvert chez un apothicaire chinois deux Hong Kong un assortiment de dents très anciennes.
    Le yéti L'une d'elle était une molaire d'apparence anthropoïde, mais deux fois plus grosse qu'une molaire de gorille adulte.
    On pouvait déduire de sa taille que son propriétaire mesurait plus de 3,60 m.
    D'autres découvertes ont permis d'établir que ce géant, baptisé gigantopithèque, a vécu il y a 500 000 ans.
    Pour Heuvelmans, les traces de Shipton pourraient être celles d'un grand bipède descendant du gigantophitèque.
     

Partager cette page