1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'emploi que nous faisons des cookies. Learn More.

Hein ! si futile.

Discussion dans 'Histoires des fermiers' démarrée par doduche, 6 octobre 2016.

Chère utilisatrice, cher utilisateur,

Nous vous informons que vous devez obligatoirement posséder un compte de jeu et vous connecter à celui-ci si vous souhaitez participer au forum. Nous nous réjouissons par avance de votre visite. „Vers le jeu“
  1. doduche

    doduche Expert Junior

    Durant presqu'un cycle solaire, j'ai abandonné veaux, vaches, cochons et autres bestiaux divers, Enfin, après moultes turpitudes, je revins. - Je sais ! « Moult » est normalement un adjectif invariable, mais tous les dictionnaires ne sont pas de cet avis et certains admettent la forme adjectivale variable et je trouve que c'est plus joli ! - Que de changements ! Que dis-je, de bouleversements... Arbres, plantes, animaux improbables et inattendus, des quêtes à profusion et, conséquence logique, des prix explosifs sur le marché. Surprenant ! Voire dérangeant. - On ne dit pas « voire même », c'est un pléonasme. - J'ose espérer que vous comprendrez que mes commentaires linguistiques sont de l'humour ; c'est de moi que je me moque...

    Donc, après des tentatives d'occupations culinaires, style tarte aux prunes, bœuf mironton et quelques marivaudages - A ne pas confondre avec « quand le mari veau d'âge, le bœuf mire au thon ». - je convins, mais un peu tard, que rien ne valait les saines activités de plein-air farméramiennes. - Et non pas « farmeramesques », puisqu'elles sont à moi, les activités. -
    C'est avec un plaisir mal dissimulé que j'ai repris pelles, bêches et pioches. - Attention ! Je n'ai pas écrit « pêle-mêle et mioches ». - Mais c'est surtout avec beaucoup (et pas moult) de bonheur que j'ai retrouvé certaines et certains d'entre vous ; je sais qu'elles, qu'ils, se reconnaîtront...
     
    littlefarmer32 aime votre message.

Partager cette page