1. Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez l'emploi que nous faisons des cookies. Learn More.

Mystérieuse campagne

Discussion dans 'Histoires des fermiers' démarrée par CHrysNatjel, 4 décembre 2014.

Chère utilisatrice, cher utilisateur,

Nous vous informons que vous devez obligatoirement posséder un compte de jeu et vous connecter à celui-ci si vous souhaitez participer au forum. Nous nous réjouissons par avance de votre visite. „Vers le jeu“
  1. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    Bonjour,
    je vous propose une aventure au beau milieu de ma campagne Dombiste. Je commence à écrire, vous me donner votre avis, voir des idées, puis je continue en tenant compte de vos messages. D'avance je remercie toutes celles et tous ceux qui répondront, ne voulant pas polluer la continuité de mon histoire.

    Le jour est à peine levé, lorsque Jeannot sort de la maison douillette, et se dirige vers le grand étang situé à une bonne lieue de la ferme. Tenant fermement sa gaule d'une main, un sac de toile de l'autre, il s'en va à la pêche aux grenouilles. Çà et là, quelques petits mammifères fuient devant son approche, indignés d'une intrusion dans leur domaine de si bonne heure. Jeannot entend sourdement le glapissement d'une renarde, en quête de nourriture pour ses petits. Le garçon stoppe soudain, se baisse sur le sol recouvert d'herbe rase, et contemple un couple d'escargot en pleine action amoureuse. Mais il se relève bientôt et poursuit sa route, ne voulant pas troubler les gastéropodes dans leur joute intime. Plus loin dans le pré attenant aux terres de la ferme, vaches et veaux somnolent encore, sous le regard du taureau bienveillant. Soudain, le coq fait entendre son concert matinal, en s'égosillant fortement. Jeannot sourit en approchant de l'étang, il entend déjà le coassement des grabottes...(à suivre)
     
    Dernière modification: 4 décembre 2014
  2. maya12374

    maya12374 Légende Vivante du Forum

    Bon début, on attend la suite : -)
     
    CHrysNatjel aime votre message.
  3. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    Mais en marchant sur une brindille qui craque sous la semelle de sa botte, gloussements indignés et bruits de plongeons, lui indiquent que les batraciens cherchent l'abri des profondeurs du cours d'eau pour aller se cacher. Qu'importe, se dit-il, je vous attraperai plus tard. Jeannot décide de contourner l'endroit et se dirige vers le petit pont de bois (reconstruit par un certain Yves), afin d'aller se planquer derrière les grands roseaux présents sur l'autre rive. En chemin, il découvre entre les grosses racines du vieux chêne, un gros tas de mousse. Délicatement, il soulève un peu le tapis humide, et aperçoit un trou dans le sol. Regardant de plus près, il découvre quelques poils et piquants, le renseignant sur l'hôte de cet abri. Il s'agit du nid d'une famille hérisson. Peut-être celle qui nichait quelques temps plus tôt dans un coin du jardin de la ferme, et que son grand-père a fait fuir selon le désir de Mamie, qui se plaignait de voir ses salades dévorées. Avec plein de douceur et sans précipitation, le jeune pêcheur referme la cachette et continue sa route...
     
    Dernière modification: 5 décembre 2014
  4. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    Juste avant de monter sur le pont, le jeune homme aperçoit un écureuil grimpant le long d'un frêne. Nullement apeuré, le petit rongeur s'arrête à mi-tronc et fixe Jeannot. Le pêcheur lui fait un signe de la main, en bougeant celle-ci de manière lente, afin de rassurer le petit animal de ses bonnes intentions. Mais le rongeur bondit, et disparaît dans la frondaison de l'arbre. Souriant, Jeannot escalade enfin les premières marches de bois qui lui permettront de franchir la "Sioule". Il connaît bien cette petite rivière, déjà tout petit, son grand-père l'emmenai souvent pour de grandes ballades près du cours d'eau. Et combien de parties de pêches a-t-il fit aussi en compagnie de son papa ? Moyennement profonde, la Sioule est bien poissonneuse. On y trouve toutes sortes de poissons blancs, ainsi que quelques carnassiers, et même des écrevisses.
     
  5. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    Parvenant au milieu du pont, un grand bruit lui fait tourner la tête sur la droite. Il a le temps de voir la queue d'un brochet disparaître dans le lent courant, sans aucun doute à la poursuite d'un menu fretin. Jeannot se dit qu'il faudra qu'il revienne avec une autre canne à gros poissons, et quelques vifs bien frétillants. Se retenant à la frêle barrière de la passerelle, il fixe les eaux encore troubles, afin de voir le poisson. Mais ce dernier est déjà loi, peut-être en train d'avaler sa proie à l'abri d'une anfractuosité de la rive. Reprenant sa route, il cherche le meilleur endroit pour se planquer, mais aussi pour être aux plus près des grabottes. A moins de trente pas du pont se trouve une petite jungle de joncs, derrière lesquels il pourra aisément se cacher...
     
    Dernière modification: 6 décembre 2014
  6. bono66

    bono66 Pro du Forum

    Bravo à toi... tu peux conduire Jeannot du côté de la légende des Fades ?
    J'aime beaucoup ton univers et tes mots
     
  7. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    Tout en marchant, il regarde sur sa gauche. Pas très éloigné du champ de Barnabé, le fermier voisin, il distingue son troupeau de chèvres. Pas moins de deux-cents têtes que compte le cheptel. L'éleveur en question, n'est autre que le parrain de Jeannot. Célibataire endurci, ce quadragénaire, ne vit que pour son bétail, et s'enorgueillit de produire de savoureux fromages, très recherché dans la région. Il paraît qu'il donne à ses chèvres, toutes sortes de choses à manger, différentes de jours en jours, en espérant toujours que ses braves bêtes lui offriront enfin le meilleur lait qu'il recherche depuis des années. Mais il laisse bien entendu ses biquettes se régaler de tendre verdure, le plus souvent possible. Reportant son regard sur la touffe de joncs, le jeune homme se fraye un passage entre les hautes herbes, et à pas de loup, se rapproche du bord de la Sioule...
     
  8. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    Fixant le sol avant d'y poser l'un de ses pieds, pour éviter de marcher sur une brindille, Jeannot progresse lentement. Il lui semble entendre quelques sons familiers, provenant certainement des alentours, fermes et prairies abondent dans la région. Il espère un jour posséder ses propres terres, sa propre exploitation, et s'occuper de plein d'animaux. Plus l'eau se rapproche, plus les sons se font entendre, comme si ceux-ci venaient des profondeurs de la rivière. Il commence à se poser des questions, et hésite à aller de l'avant. Soudain, sortis de nulle part, quelques papillons viennent voltiger autour de sa tête, frôlant son visage. Nullement apeuré, il se met à sourire, et s'arrête pour regarder ces étranges apparitions. A y regarder de plus près, il s'aperçoit que les insectes sont tous de couleurs différentes, mais comme il n'en a jamais vu. L'un possède des ailes jaunes d'or rayées de bleu foncé. Un autre présente des ailes roses avec de petits points verts. Celui qui semble être le plus gros est rouge sang zébré de vert pastel. Ce dernier stagne un instant devant ses yeux, et le fixe. Jeannot se demande s'il rêve ou pas, car il réalise que le papillon lui sourit. Posant sa canne sur le sol, il se frotte les yeux à l'aide de ses poings. Lorsqu'il regarde de nouveau, c'est un autre insecte qui semble le fixer. Cette fois il rêve, il en est sûr ! Une petite abeille rose, avec des ailes bleutées et transparentes voltigent devant lui. Des coassements musicaux se font entendre, et le jeune homme regarde la surface de la rivière. Assis sur un nénuphar, trois belles grenouilles entament une étrange mélodie. Cela ressemble plutôt à un chant féerique, plutôt qu'aux cris habituels de ces batraciens que Jeannot connaît bien. De l'autre côté de la rive, apparaît alors un magnifique écureuil, d'un brun orangé lumineux, comme si le petit rongeur était de feu. Assis entre deux grosses touffes d'herbe, lui aussi fixe le jeune pêcheur. L'adolescent fixe l'animal, les yeux dans les yeux, et reste perplexe. Ressentant une drôle de sensation, il entend le mammifère lui parler gentiment. Comment cela se peut-il ? Se demande Jeannot. La réponse arrive de suite, "c'est la magie du merveilleux" répond l'écureuil. "Et je t'invite à me suivre", ajoute ce dernier en plongeant soudainement dans les eaux profondes. Abasourdi, le pêcheur ne sait quoi faire, lorsque soudain, se sentant poussé par derrière, il tombe tête première dans la rivière...
     
    Dernière modification: 17 décembre 2014
  9. nekplus

    nekplus Talent Exceptionnel

    Si je peux me permettre... ton texte serait plus agréable à lire s'il était découpé en paragraphes.
     
    -max9- aime votre message.
  10. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    désolé, pas de paragraphes pour le moment...
     
    jobart aime votre message.
  11. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    A peine sous la surface de l'élément liquide, que Jeannot se voit entraîné vers le fond par les trois grenouilles chanteuses. L'une d'elles ouvrant le chemin, les deux autres serrant chacune l'index d'une main du jeune homme, le groupe se dirigent tout droit vers une espèce de rocher planté dans la vase. Jeannot y aperçoit un trou, qui semble s'élargir au fur et à mesure de l'approche.
    Tout autour des nageurs, évolue une multitude de petits poissons mystérieux. Certains sont scintillants, d'autres semblent nacrés telles des perles, plusieurs d'entre eux paraissent plutôt voler que nager. Jeannot en voit même trois ou quatre qui ressemble à ces poissons-clowns des mers tropicales.
    Confiant, Jeannot se laisse emmener, et s'étonne de pouvoir respirer sous l'eau, puis de passer par le trou, qu'il croyait bien petit. Un long tunnel sombre, éclairé par des espèces de lucioles aquatiques. De plus en plus bizarre, se dit le gamin. Loin devant lui, il distingue quelque chose d'irréel. Un endroit plein de verdure, et illuminé de soleil...
     
    Dernière modification: 17 décembre 2014
  12. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    Soudain, il émerge de l'autre côté, et les grenouilles l'aident à se hisser sur la berge. Mais déjà, Jeannot se sent soulevé du sol et emporté dans les airs. Des dizaines d'abeilles se sont saisi du gamin, et avec lui survolent ce monde extraordinaire. Bien qu'il sorte d'un tunnel inondé d'eau, le jeune homme est resté totalement sec, pour son plus grand plaisir. Sous lui, il voit s'éloigner ce petit étang d'où il est ressorti accompagné des grenouilles, et il lui semble même apercevoir l'écureuil, lui faisant un signe de la main.
    Sous lui, défilent d'immenses champs cultivés, dont il reconnaît certaines production. Du blé, de l'avoine, des tournesols d'abord. Puis de grandes parcelles de citrouilles, de pastèques et de betteraves. Aussi loin que va son regard, ce ne sont que des champs. Sur sa gauche, il distingue des cultures florales, coquelicots, lavande et œillets, au premier plan. A droite, ce serait plutôt maraîcher, avec des carottes, des poireaux, des pommes de terre et des salades.
    Les abeilles tournent lentement au-dessus de tous ces terrains, comme s'ils elles désiraient que leur invité ait le temps de se rendre compte de ce qu'il survole...
     
    Dernière modification: 17 décembre 2014
  13. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    Jeannot s'émerveille de plus en plus. A longueur de vue, ce ne sont que champs multicolores, que survolent toutes sortes d'oiseaux dont les plumages rivalisent entre eux de couleurs chatoyantes. Le gamin reconnaît des mésanges, des verdiers, des hirondelles, mais aussi des colombes, et même des corneilles, avec leur robe d'un noir bleuté sombre et luisant. Plus haut et plus loin dans le ciel, le jeune adolescent croit apercevoir un couple d'aigles.
    Un virage sec sur la droite, et voilà l'escadrille qui repart dans une autre direction. Bientôt, le groupe survole de grandes parcelles clôturées, dans lesquelles de nombreux animaux sont parqués. Vaches, chevaux, ânes, chèvres et moutons, mais également, et cela semble un peu bizarre à notre ami, des kangourous. Mais il n'est pas au bout de ses surprises, car autour d'une mare immense, il voit des canards, des poules, des dindes, et des autruches. Sautent aussi hors des eaux claires, des grenouilles et des poissons aux couleurs vives.
    -Bon sang, s'exclame Jeannot, où suis-je ?
    -A la ferme des lutins, répond une voie sur sa gauche.
    L'ado tourne la tête et ouvre des yeux énormes. C'est une cigogne qui lui parle. Il n'en revient pas, mais avant de pouvoir s'exprimer de nouveau, le bel échassier à bec rouge reprend la parole.
    -Ne dis rien pour le moment. Tu es notre invité, et nous t'emmenons à la rencontre de nos amis fermiers.
    Plusieurs bâtiments de bois apparaissent soudain, autour desquels d'autres parcelles abritent lapins et autres animaux dont Jeannot n'est pas encore très sûr. Enfin, les abeilles piquent du nez, et le sol se rapproche lentement...
     
    Dernière modification: 12 décembre 2014
    triana59, zomal12359 et sylvieD aiment votre message.
  14. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    Avec plein de délicatesse, les insectes à miel déposent leur nouvel ami sur une sorte de chemin sablé, entre deux parcelles animalières.
    -Bonjour ! Entend-t-il sur sa gauche.
    Tournant la tête dans la direction de la voix, Jeannot n'est même plus surpris de voir que c'est une chèvre toute blanche qui l'accueille ainsi. A ses côtés un petit cabri s'amuse à faire quelques culbutes au milieu d'une large touffe de pissenlits de couleurs jaune et orange vif.
    -Bonjour, madame la chèvre, répond le garçon. Vous avez là un bien beau petit.
    -Groin, groin, salue aussi l'un des animal de l'enclos de droite.
    -Bonjour joli cochon tout rose et tout rond, rigole Jeannot.
    Pas moins de trente porcs dans l'espace, avec une belle mare de boue dans un coin, où quelques jeunes gorets s'amusent à se rouler dans l'épaisse fange liquide.
    Mais voici qu'arrive une troupe formée d'enfants. Mais plus le groupe approche, plus l'adolescent se rend qu'il s'agit en fait de lutins. Ils sont un peu plus grands que je l'imaginais, pense le visiteur. Tous, hommes et femmes, sont sensiblement vêtus à l'identique. Une paire de sabots crottés aux pieds, une salopette de toile marron claire, grise, bleue foncé ou noire, et un chapeau de paille sur la tête.
    -Bonjour, dit l'un d'eux. Je suis Abrégard, le guide de ce village, et nous te souhaitons la bienvenue.
    -Bonjour, répond d'abord le gamin un peu timidement. Permettez-moi, mais où suis-je ?
    -Tu es à Farmiland ! S'exclame alors une jolie brunette d'à peine un mètre.
    -Mais c'est insensé, reprend Jeannot. Je dois rêver c'est sûr !
    -Non, tu ne rêves pas, lui répond Abrégard. Viens, nous allons te parler de ce pays magique, qui risque de disparaître un jour...
     
    Dernière modification: 17 décembre 2014
    triana59, zomal12359 et sylvieD aiment votre message.
  15. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    En suivant le groupe jusqu'aux bâtiments, Jeannot regarde tout autour de lui. Des parcelles d'animaux et de cultures à perte de vue, de quoi nourrir toute une nation. Bientôt, tout le monde se retrouve assis dans une grande pièce, à l'intérieur d'un gigantesque bâtiment. Beaucoup de lutins se sont installés à même le sol, certains sur un douillet coussin. D'autres sur de petites chaises ou de longs bancs étroits. On approche du visiteur une sorte de fauteuil, fabriqué en osier. Jeannot teste sa solidité, puis confiant s'installe face au public. Abrégard reste debout, et dès le silence établi, prend la parole.
    -Oui mon garçon, tu es à Farmiland, la ferme la plus folle que tu n'es jamais vu. Ici vois-tu, les animaux sont nos amis, et nous les traitons comme tels. Nous sommes tous végétariens, jamais de viande ou de poisson. De toute façon, nous serions incapables de tuer des animaux. Si le bétail est parqué, c'est que c'est plus facile pour nous de les nourrir, mais les enclos ne sont pas totalement fermés. Les bêtes peuvent aller se promener où bon leur semble, et quand elles le désirent.
    -Vous m'avez dit tout à l'heure que ce pays risquait de disparaître, pourquoi ?
    -Plus tard. Répond le guide. Je laisse la parole à ma fille.
    -Bonjour Jeannot, je me nomme Abriguelle. Ma maman est partie aux pays des anges à ma naissance, et c'est papa qui m'a élevée, en compagnie de tout le monde. Chez nous, l'entraide et la solidarité sont de mise, jamais personne n'est laissé dans le souci, et on partage tout. Plus tard, quelque uns d'entre nous te fera visiter tous les bâtiments, tous les terrains, et il y a de quoi faire.
    -Oui, mais je ne pourrais pas rester longtemps, se plaint Jeannot.
    -Ne t'en fait pas, reprend Abriguelle. Ici le temps ne compte pas. Dans notre contrée, une journée correspond à plus d'un mois dans votre monde.
    -Mais comment cela se peut-il ?
    -C'est la magie du rêve ! S'exclame soudain l'une des lutines.
    -Jeannot, je te présente Vernarielle, ma cousine.
    -Bonjour mademoiselle, salue le jeune homme.
    -Bonjour gentil visiteur, répond la jeune femme avec un large sourire.
    -Avant que l'on te fasse visiter l'ensemble, je te demande une chose, reprend Abrégard. Tant que tu n'es pas familiarisé avec tout, ne touche à rien mon garçon.
    -Promis, s'écrie Jeannot d'une voix guillerette.
    -Et bien, qui nous accompagne ? Demande Abriguelle.
    Tout le monde lève une main bien entendu. Le guide déclare qu'un groupe de six à huit sera bien suffisant, et le soin de choisir est laissé à sa fille. Vernarielle est la première, puis se lèvent sous l'appellation de leur nom, Dromien, Mäkeline, Souricette, Lançoll, Fromard et Rilow. Ainsi ce seront quatre lutins et quatre lutines qui vont faire découvrir toutes les beautés de Farmiland à leur nouvel ami.
     
  16. roubislow

    roubislow Pro du Forum

    Bonjour,
    où est la suite ?
     
  17. CHrysNatjel

    CHrysNatjel Comte des Compteurs

    La voilà !
    Jeannot se réveille dans son lit, et réalise qu'il a rêvé...
    il est temps pour lui de s'habiller, d'aller prendre son petit déjeuner, avant de se rendre à l'école...
    FIN !
     

Partager cette page